Sécurité

Contexte

Le sentiment de sécurité personnelle est un élément essentiel du bien-être des individus et inclut le risque d’être victime d’une agression physique ou d’autres crimes ou délits. La criminalité peut entraîner des pertes de vies humaines et de biens, mais aussi des souffrances physiques, un stress post-traumatique et des états d’anxiété. Il semble que le sentiment de vulnérabilité que suscite un crime ou délit soit l’impact majeur que celui-ci exerce sur le bien-être des personnes.

Sentiment de sécurité des personnes lorsqu’elles marchent seules la nuit

Selon des données récentes, environ 68% des personnes dans les pays de l'OCDE disent qu'elles se sentent en sécurité lorsqu’elles marchent seules la nuit. Il existe cependant d’importantes différences entre les pays. Alors qu’au Danemark, en Finlande, en Norvège et en Suisse plus de 85% des personnes reportent qu'elles se sentent en sécurité. Le niveau au Mexique est en dessous de 40%, de même pour le Brésil et l'Afrique du Sud. La Lettonie est plus proche de la moyenne de l'OCDE avec 62%.

Taux d’homicides

Le taux d’homicides (nombre de meurtres pour 100 000 habitants) ne représente que la forme la plus extrême des atteintes à la personne et ne renseigne donc pas sur les conditions de sécurité plus habituelles. Il représente cependant un indicateur plus fiable du niveau de sécurité d’un pays car, à la différence d’autres crimes, les meurtres sont en principe signalés systématiquement à la police. Selon les toutes dernières données OCDE disponibles, le taux d’homicides moyen dans la zone OCDE est de 4.1 pour 100 000 habitants. Les taux d’homicides chez les hommes sont généralement plus élevés que chez les femmes et se situent respectivement à 7.0 et 1.3 pour 100 000 habitants.

Cependant, si les hommes sont davantage exposés aux risques d’agression ou de crime violent, les femmes déclarent se sentir moins en sécurité. Ce sentiment s’explique par une plus grande peur des agressions sexuelles, par l’idée qu’elles doivent protéger aussi leurs enfants et par la crainte d’être considérées comme en partie responsables.

Le statut social a également une incidence sur les taux de victimisation et le sentiment de sécurité. Les personnes à plus haut niveau de revenu et d’éducation disent plus souvent se sentir en sécurité et sont moins exposées à la criminalité. Cette différence peut s’expliquer par le fait qu’elles peuvent s’équiper de meilleurs dispositifs de sécurité et sont moins au contact d’activités criminelles, de bandes de jeunes ou de trafiquants de drogues, par exemple.

Note : les données relatives à l’indicateur « Sentiment de sécurité des personnes lorsqu’elles marchent seules la nuit» sont empruntées à l’enquête Gallup World Poll.

Sécurité dans le détail par pays