Satisfaction

Contexte

Mesurer les sentiments peut être très subjectif, mais c’est un complément utile à des données plus objectives pour comparer la qualité de la vie dans plusieurs pays. Les données  subjectives recueillies peuvent fournir une évaluation personnelle de l’état de santé, du niveau d’instruction, des revenus, du degré de bien-être et de la situation sociale des personnes concernées. C’est notamment en se fondant sur des enquêtes que l’on mesure la satisfaction à l’égard de la vie et du bonheur.

Satisfaction à l’égard de la vie

Cet indicateur mesure le jugement global que les individus portent sur leur vie, plutôt que leurs sentiments du moment.  Lorsqu’on leur demande de noter de 0 à 10 leur niveau global de satisfaction, les habitants des pays de l’OCDE l’évaluent à 6.6. La satisfaction à l’égard de la vie varie toutefois selon les pays membres. Certains, dont l’Estonie, la Grèce, la Hongrie, le Portugal et la Turquie, ont un niveau global de satisfaction assez faible, inférieur à 5.6 en moyenne. À l’autre extrême, les scores ont atteint 7.5 au Danemark, en Islande et en Suisse. 

Il n'y a presque aucune différence entre les hommes et les femmes pour l’ensemble des pays de l’OCDE. En revanche, si l'on observe le niveau d’éducation, il y a une nette différence. Au niveau de l’ensemble des pays de l’OCDE, alors que les diplômés de l’enseignement primaire ont un niveau de satisfaction de 5.9, ce score atteint 7 pour les diplômés de l’enseignement tertiaire.

Satisfaction dans le détail par pays