Le saviez-vous ?

indicator value unit
Population 62.2 mil.
Nombre de visiteurs/an 29.8 mil.
Énergies renouvelables 3.33 %

Comment va la vie ?

Le Royaume-Uni obtient de bons résultats dans de nombreux indicateurs du bien-être et figure d’ailleurs parmi les pays les plus performants sur plusieurs critères de l’Indicateur du vivre mieux.

S’il ne fait pas le bonheur, l’argent est tout de même important pour obtenir un meilleur niveau de vie. Au Royaume-Uni, le revenu moyen disponible ajusté net des ménages par habitant est de 25 828 USD par an, soit plus que la moyenne de 23 938 USD des pays de l’OCDE. Mais un écart considérable sépare les plus aisés des plus modestes – les 20 % les mieux lotis touchent près de six fois le montant perçu par les 20 % les moins bien lotis. 

En termes d’emploi, plus de 71 % des 15-64 ans ont un travail rémunéré, un niveau plus élevé que le taux d’emploi moyen de l’OCDE de 65 %. Environ 76 % des hommes ont un emploi rémunéré, contre 66 % des femmes.  Les actifs au Royaume-Uni travaillent 1 654 heures par an, autrement dit moins que dans la plupart des pays de l’OCDE où la moyenne est de 1 765 heures. Cependant, ce chiffre n’indique pas le nombre de gens effectuant de longues heures de travail. Environ 12 % des salariés travaillent de très longues heures, soit un taux plus élevé que celui de 9 % observé dans l’OCDE, avec 18 % d’hommes travaillant de très longues heures, contre 6 % pour les femmes.

Pour trouver un emploi, il est essentiel d’avoir fait de bonnes études. Au Royaume-Uni, 77 % des 25-64 ans sont diplômés du deuxième cycle du secondaire ou équivalent, soit un niveau plus élevé que la moyenne de l’OCDE de 75 %. Ce constat est un peu plus vrai pour les hommes, 79 % d’entre eux décrochant un tel diplôme, contre 74 % de femmes. Cet écart est plus marqué que l’écart moyen de 2 points de pourcentage de l’OCDE, et donne à penser que l’on pourrait renforcer la participation des femmes à l’enseignement supérieur. En ce qui concerne la qualité de son système éducatif, le score moyen aux derniers tests PISA pour ce qui est de la compréhension de l’écrit, des mathématiques et des sciences, est de 502, score supérieur à la moyenne de 497 points de la zone OCDE. Bien que les filles dépassent les garçons dans la plupart des pays de l’OCDE, au Royaume-Uni le score est le même pour les  filles et les garçons.

En termes de santé, l’espérance de vie à la naissance au Royaume-Uni est de 81 ans, un an de plus que la moyenne de l’OCDE. L’espérance de vie chez les femmes est de 83 années contre 79 années chez les hommes. La concentration de PM10 (fines particules atmosphériques polluantes qui peuvent pénétrer et endommager les poumons) est de 12.8 microgrammes par mètre cube, un niveau nettement inférieur à ceux enregistrés dans la plupart des pays de l’OCDE. Le Royaume-Uni est également performant dans sa gestion de la qualité de l’eau, 92 % de ses habitants se disant satisfait de la qualité de leur eau, contre 84 % en moyenne dans les pays de l’OCDE.

En ce qui concerne la sphère publique, le Royaume-Uni enregistre un fort sentiment d’appartenance et un degré modéré de participation de ses citoyens. Dans l’ensemble, 94 % des habitants pensent connaître quelqu’un sur qui compter en cas de besoin, contre 89 % en moyenne dans l’OCDE. Le taux de participation électorale, qui traduit la confiance des citoyens à l’égard des autorités ainsi que la participation des citoyens au processus politique, était de 66 % lors des dernières élections, soit un taux moins élevé que la moyenne de l’OCDE de 72 %. La participation électorale est estimée à 73 % pour les 20 % les plus aisés, contre 50 % pour les 20 % les plus modestes. Cette différence plus large que l’écart moyen au sein de l’OCDE de 11 points de pourcentage, indique qu’une plus forte cohésion sociale pourrait être bâtie autour des institutions démocratiques.

En général, les Britanniques sont moins satisfaits de leur vie que la plupart des citoyens de l’OCDE. Au Royaume-Uni, 74 % des personnes interrogées indiquent vivre plus d’expériences positives au cours d’une journée moyenne (sentiment de repos, fierté d’avoir accompli quelque chose, plaisir, etc.) que d’expériences négatives (douleur, inquiétude, tristesse, ennui, etc.). Ce pourcentage est inférieur à la moyenne des pays de l’OCDE, qui s’établit à 76 %.

Pour plus d’information sur les valeurs estimées et les années de références, consultez la FAQ et la base de données BLI

Thèmes

L’OCDE en action

Études économiques de l'OCDE : Royaume-Uni 2013

Études économiques de l'OCDE : Royaume-Uni 2013 examine les développements récents, la politique et les perspectives économiques de ce pays. Ce rapport comporte des chapitres consacrés à la croissance et à l'inégalité.

Lire ce rapport

En savoir plus

Royaume-Uni dans le détail