Le saviez-vous ?

indicator value unit
Population 76.1 mil.
Nombre de visiteurs/an 37.7 mil.
Énergies renouvelables 10.2 %

Comment va la vie ?

En l’espace de vingt ans, la Turquie a fait des progrès considérables pour améliorer la qualité de vie de ses citoyens, mais elle obtient de bons résultats dans seulement quelques indicateurs du bien-être dans l’Indicateur du vivre mieux. La Turquie se positionne au-dessus de la moyenne dans la dimension de l’engagement civique. Elle se classe en dessous de la moyenne dans les thèmes de la satisfaction à l’égard de la vie, du logement, des liens sociaux, de la qualité de l’environnement, de l’équilibre vie professionnelle-vie privée, de l’état de santé, de l’emploi et les salaires, et de l’éducation et des compétences.

S’il ne fait pas le bonheur, l’argent est tout de même important pour obtenir un meilleur niveau de vie. En Turquie, le revenu moyen disponible ajusté net des ménages par habitant est inférieur à la moyenne de 25 908 USD dans les pays de l’OCDE.

En termes d’emploi, 50 % des 15-64 ans ont un travail rémunéré, le niveau moins élevé que le taux d’emploi moyen de l’OCDE de 65 % et l’un des plus bas de la zone OCDE. Environ 69 % des hommes ont un emploi rémunéré, contre 30 % des femmes. En Turquie, environ 41 % des salariés travaillent de très longues heures, soit un taux bien plus élevé que celui de 13 % observé dans l’OCDE et le taux le plus élevé parmi les pays membres. Environ 45 % d’hommes travaillant de très longues heures contre 31 % pour les femmes.

Pour trouver un emploi, il est essentiel d’avoir fait de bonnes études et d’avoir de bonnes compétences. En Turquie, 34 % des 25-64 ans sont diplômés du deuxième cycle du secondaire ou équivalent, soit nettement moins que la moyenne de l’OCDE de 75 % et le taux le plus bas parmi les pays membres. Ce constat est un peu plus vrai pour les hommes, 38 % d’entre eux décrochant un tel diplôme, contre 29 % de femmes. Cet écart est plus marqué que l’écart moyen de l’OCDE, et donne à penser que l’on pourrait renforcer la participation des femmes à l’enseignement supérieur. Le score moyen pour ce qui est de la compréhension de l’écrit, des mathématiques et des sciences selon les derniers tests PISA, est de 462, score inférieur à la moyenne de 497 points de la zone OCDE. Les filles dépassent les garçons de 16 points en moyenne, plus que les 8 points d’écart moyen de l’OCDE.

En termes de santé, l’espérance de vie à la naissance en Turquie est de 75 ans, soit cinq ans de moins que la moyenne de l’OCDE et l’une des plus basses de la zone OCDE. L’espérance de vie chez les femmes est de 77 années contre 72 années chez les hommes. La concentration de PM10 (fines particules atmosphériques polluantes qui peuvent pénétrer et endommager les poumons) est de 35.1 microgrammes par mètre cube dans les grands centres urbains, un niveau nettement supérieur à la moyenne des pays de l’OCDE, qui est de 20.1 microgrammes par mètre cube dans les grands centres urbains. La Turquie est également moins performante dans sa gestion de la qualité de l’eau, 62 % de ses habitants se disant satisfaits de la qualité de leur eau, moins élevé que la moyenne de l’OCDE de 81 % et le taux le plus bas de la zone OCDE.

En ce qui concerne la sphère publique, le sentiment d’appartenance est modéré et le degré de participation des citoyens assez élevé en Turquie. Dans l’ensemble 86 % des habitants pensent connaître quelqu’un sur qui compter en cas de besoin, contre 88 % en moyenne dans l’OCDE. Le taux de participation électorale, qui traduit la participation des citoyens au processus politique, était de 88 % lors des dernières élections, soit un taux plus élevé que la moyenne de 68 % de l’OCDE. La participation électorale est estimée à 89 % pour les 20 % les plus aisés, contre 84 % pour les 20 % les plus modestes. Cette différence plus étroite que l’écart moyen au sein de l’OCDE de 13 points de pourcentage, indique qu’une forte cohésion sociale existe autour des institutions démocratiques turques.

En général, les Turcs sont moins satisfaits de leur vie que la plupart des citoyens de l’OCDE. Lorsqu’on leur demande de noter de 0 à 10 leur niveau global de satisfaction, les Turcs l’évaluent à 5.6, ce qui est inférieur à la note moyenne de 6.6 recueillie pour l’ensemble de l’OCDE et l’un des niveaux les plus bas parmi les pays membres.

Pour plus d’information sur les valeurs estimées et les années de références, consultez la FAQ et la base de données BLI

Thèmes

L’OCDE en action

Études économiques de l'OCDE Turquie 2012

Études économiques de l'OCDE : Turquie 2012 examine les développements récents, les politiques et les perspectives économiques de ce pays.

Voir cette video sur youtube

En savoir plus

Turquie dans le détail